Coffrage de la dalle de sol

Le coffrage de la dalle de sol a été réalisé. Seul le côté extérieur de la dalle de sol a été pourvu d’un coffrage en bois. Entre les habitations, l’objectif consiste à utiliser l’isolation comme coffrage perdu.

Après la réalisation du coffrage pourront commencer les travaux d’armature pour les dalles de sol. Avant de procéder à ceux-ci, une double couche d’EPDM (2 mm + 1mm) a été posée sur les tabliers antigel à hauteur des murs mitoyens. Cette membrane en EPDM résulte d’une étude menée sur l’acoustique.

 

                       

Les habitations seront érigées avec un mur creux sans ancrage comme mur séparateur. Il s’agira d’un mur à double paroi constitué de 2 murs maçonnés en Porotherm séparés par une lame d’air étroite remplie de laine minérale, et totalement désolidarisés, sans crochets d’ancrage. Grâce à cette désolidarisation totale, ce type de mur présente une isolation directe des bruits aériens très élevée.

Au rez-de-chaussée, le mur creux sans ancrage démarrera de la dalle de fondation sur le terre-plein. A hauteur du mur mitoyen, la dalle de béton sera interrompue, mais elle reposera par contre sur la sablière ininterrompue. Ce qui signifie qu’il y aura dans une certaine mesure un lien entre les deux parois du mur creux. Ce lien pourrait atténuer l’isolation directe des bruits aériens du mur creux sans ancrage. Comme sécurité supplémentaire et pour avoir la certitude de conserver le maximum d’avantages d’une désolidarisation, une couche d’EPDM (de 3 mm d’épaisseur) a été prévue entre les dalles de sol interrompues et le tablier antigel.

Cette couche est également prévue sous toutes les maçonneries de parement reposant sur le tablier antigel.

Veuillez trouver ci-dessous les détails montrant cette couche d’EPDM.