Pourqoui?

‘Le Quartier Durable’: la nouvelle norme en matière d'habitat écologique et économique.

Avec ‘Le Quartier Durable’ à Waregem, Wienerberger, fabricant de matériaux et solutions céramiques pour la construction, lance un projet pionnier remarquable: un quartier totalement conçu d'un point de vue durable, et ce au niveau tant écologique qu'économique et social. Soutenu par une vision tournée vers l'avenir mais respectueuse de la tradition belge de la construction. Pour l'aménagement de ce quartier, les architectes aspirent à un habitat écologique et écoénergétique, et ce via l'utilisation d'un maximum de matériaux et solutions durables. A côté de cela, ils aspirent également à un voisinage responsable. Totalement dans la lignée de la tradition belge de la construction, ce projet unique et innovateur créera dès lors la norme pour l'habitat durable du futur.


De gros défis

De gros défis attendent tous les acteurs impliqués dans la construction ou la rénovation. Nos habitations et bâtiments doivent consommer toujours moins d'énergie pour leur chauffage, la climatisation et la ventilation. Mais à l'avenir, outre être écoénergétiques, ils devront aussi être durables. Une durabilité qui portera non seulement sur les matériaux utilisés (notamment pour les processus de production, le transport et les éventuelles émissions), mais aussi sur le bâtiment proprement dit (notamment son usage, son impact sur le quartier, sa durée de vie, sa démolition) ainsi que sur son implantation dans l'environnement (notamment l'utilisation de l'espace, la biodiversité, la gestion de l'eau). Et tout cela avec des coûts de construction acceptables.

Un quartier-exemple à suivre

De tels défis sont plus faciles à relever lorsqu'on échange l'échelle du bâtiment individuel contre une approche plus large. Cela permet en effet de répartir les efforts en matière de durabilité et de coût abordable sur un ensemble ou cluster de plusieurs habitations individuelles. Avec ‘Le Quartier Durable’, Wienerberger se profile dès lors comme un pionnier. Le quartier formera un projet d'insertion dans le centre de Waregem, afin de ne pas devoir céder d'espace libre. Sur à peine 2.900 m² seront érigés sept habitations zéro-énergie. Mais le caractère durable du projet va beaucoup plus loin que cela et couvre la notion de développement durable à 360°. Autre élément essentiel: ce projet doit être réalisé à l'aide de matériaux, solutions et techniques de construction connues, afin de ne pas toucher à la tradition belge de la construction ni au caractère abordable des coûts. Car aspirer au développement durable ne peut réussir que via un projet bénéficiant du support le plus large possible et de toutes les parties: les maîtres de l'ouvrage, les architectes et les entrepreneurs de construction.

Qu'est-ce que cela signifie dans la pratique?

L'écologie, l'économie et la durabilité sociale feront partie intégrante du ‘Quartier Durable’ de Waregem. Commençons par l'écologie. Les maisons unifamiliales seront construites sous forme de clusters pour réduire au minimum l'utilisation de l'espace et pour obtenir une compacité optimale. L'orientation des maisons et l'application de toits inclinés créeront des conditions idéales pour transformer l'énergie solaire en électricité à l'aide de panneaux solaires. Les toits inclinés permettront également une récupération optimale de l'eau de pluie. Le score écologique des matériaux sera confirmé autant que possible par des labels comme DUBOkeur et des écolabels de type 1 (Cradle to Cradle et natureplus). Les blocs pours murs intérieurs Porotherm, notamment, arborent le label natureplus, Cradle to Cradle et DUBOkeur.

D'un point de vue économique aussi, le projet doit tenir la route. L'habitat abordable constitue en effet une exigence absolue dans le concept de développement durable. Il repose sur une durée de vie de 150 ans pour l'enveloppe extérieure en céramique. L'utilisation de matériaux céramiques pour les murs intérieurs, les façades et le parachèvement du toit rendront cette ambition plus qu'accessible, vu les excellentes propriétés de ces matériaux. Le fait que tous les entrepreneurs maîtrisent la mise en œuvre de ceux-ci permettra aussi de garantir des coûts abordables.

Au niveau social, il nous faut assurément souligner l'implantation dans le centre-ville, à proximité des écoles et des magasins. Cela profitera non seulement au voisinage, mais favorisera aussi la sécurité routière et, par-là, la qualité de vie. A laquelle contribueront également la présence de jardinets individuels et l'implantation d'un petit parc où tous les habitants seront les bienvenus. Vu qu'il faudra moins se déplacer en voiture, le portefeuille sera lui aussi soulagé.

Comment mesurer et garantir la durabilité?

Aujourd'hui sont disponibles différentes méthodes pouvant être utilisées comme fil conducteur et comme instrument de mesure. Pour ‘Le Quartier Durable’ de Waregem, Wienerberger a opté pour le standard de durabilité britannique BREAAM. Cet instrument qui tient compte de tous les aspects du développement durable est déjà souvent utilisé, au niveau international et donc également en Belgique, pour la construction de bâtiments publics.